Living fab de la création

Prends en main ta capacité à créer. Recrée différemment sans perdre de temps à combattre. Tu veux lever le blocage, sortir des répétitions de ce qui ne va vraiment plus ? Fonde et déploye pleinement ton système de transformation qui te transformera en source inépuisable d'avancée et de création florissante, florissant ton milieu. Donnes-toi le cadre, les connaissances et la constance pour le réaliser. On t'apprend à changer, régénérer à volonté espace, énergie, réaction, relation, situation, activité – réinventer dans l’art, la recherche, l’entreprenariat, la tech, l’éducation, pour le plaisir de donner vie à un rêve. Et le tien ? #presenceinitiative #connexionvivante #ecologieintegrée #cocreationculture

Faire de la vie une écoute

Uncategorized

En anglais, ça donne « Make life a listening ». Écouter, toute une histoire !

Écouter est né du verbe grec akouô, lui-même composé de deux racines ak (être pointu, aigu, racine qui a donné les mots « acuité » ( la capacité à discriminer offerte par un organe sensitif) ou « acmé » (le sommet) et ous (oreille). Cela peut clairement signifier « pointer l’oreille ».

Pointer l’oreille, porter une grande attention, c’est ce que j’ai fait lorsque j’ai entendu la conversation d’un astrophysicien, A. Elbaz et d’un neuroscientifique, A. Destexhe. Ici, ils parlent d’analogies entre leurs matières. Je ne sais pas vous mais cette conversation me plonge dans la conscience que ce dont nous faisons partie, c’est waou*… d’une sagesse qui dépasse mon imagination !

C’est pour cela que j’aime entendre ces deux scientifiques raconter l’histoire qu’ils voient en faisant le lien entre un neurone et une galaxie. Une histoire qui se présente à leurs yeux – et à leurs oreilles aussi.

Car dans cette vidéo, ils donnent à entendre la musique que font les neurones quand ils s’activent et qui, a bien écouter, n’a rien d’aléatoire. Eh bien quand j’entends ça, avec la conscience de ce que cela représente, j’ai la sensation d’être une enfant bien au chaud dans les bras d’une intelligence monumentale omniprésente. Même si je me sens toute petite, cette pensée me donne une patate atomique ! Et diffuse l’évidence dans tout mon être : moi aussi, je génère de cette musique, de par cette capacité intégrée de mes neurones. Moi aussi, je participe à la chorale de l’univers.

C’est très marrant et profond cette histoire de musique des neurones, non ? Sachez que l’on peut développer cette aptitude grâce à une technique millénaire de méditation. Ainsi, on établi une connexion consciente entre l’attention et l’intuition, on fortifie son aptitude à la communication intuitive.

Ce que j’aime bien dans l’idée de faire de la vie une écoute, c’est qu’au lieu de perpétrer des histoires que l’on connait déjà, on fait de nouveaux liens. La suggestion de l’écoute est claire : il s’agit de s’ouvrir à l’inconnu et voir ce quels liens nous viennent… Des liens que l’on n’avait pas encore réalisés, émergeant comme des ponts ou tirés comme des flèches entre deux mondes, deux points. Des lignes et des points, sphères établies dans un plan. Or ce sont aussi les éléments de base des neurones, des galaxies mais aussi de l’écriture.

Ces lignes et ces sphères prennent place dans un plan. « Toutes les expériences de votre vie, des simples conversations à votre culture au sens large, façonnent les détails microscopiques de votre cerveau. Neurologiquement parlant, qui vous êtes dépend de l’endroit où vous êtes allé. » Avance un autre neuroscientifique. Et pour cause, lors de nos cheminements, les neurones s’activent selon les lieux traversés. Mais quels lieux ? Il est tellement facile à la conscience de voyager à travers le temps, l’espace, les dimensions et les réalités que ce soit en rêves, par l’imagination, dans les instants de ne rien faire ou de ceux pendant lesquels on à l’impression d’être ailleurs… que quelque fois, on peut se demander : dans quel plan ? Si on ne s’écoute pas profondément, on ne risque pas de le découvrir.

Or, ce que l’on écoute conduit à perpétuer, fabriquer des clones (et des icônes) OU réinventer, proposer des alternatives tout en s’individualisant pour participer avec autant de conscience que possible à la construction de notre devenir commun.

L’horizon le plus vaste se trouve par delà les habitudes d’action (croyances) ; je n’aurai jamais atteint le renouveau dans mon existence sans oser m’écouter – et intégrer ces informations dans mes constructions mentales, ma vision du monde, le choix de mes émotions et surtout, surtout dans mes actes.

Même sans connaitre ni astrophysicien, ni neuroscientifique, dans mon expérience l’écoute, c’est me donner chaque jour le moyen de trouver ma voie et de la suivre.

Amæ. Notre application est disponible à compter de décembre 2021 ici. Méditations/ Présence/ Énergie/ Inspiration/Échauffement des aptitudes créatrices – et bien plus encore.

Texte d’audio seul (envoi courrier) : 35 € / 5 envois complets (envoi courrier) ou accès à vie en ligne : 132 €. Paiement possible en 10 fois 14€. 14 jours d’essai gratuit et tarif étudiant sur demande.

À compter du 1/12/2021 : Calendrier de l’avent (accès gratuit) : 25 jours, 25 fois 4 min pour se réjouir des multiples saveurs du don de vivre. Accès à un nouvel audio chaque jour 365 fois 5 min dans l’app. En l’utilisant, traversez une année réenchantée au quotidien et arrivez à Noël dans un état d’âme propre à célébrer la renaissance des forces radieuses de votre nature. Et cette année plus aisément peut-être, les illuminations des rues feront-elles écho à celle, inaltérable, de votre cœur.

NB Chacun étant libre de ses croyances, nos audios sont conçus en dehors de toute religion.

Envie d’en parler ? C’est par ici.

*une autre histoire qui génère ce sentiment waooooooo à coup sûr, c’est celle que raconte D. Elbaz dans son ouvrage « La plus belle ruse de la lumière » – vous la connaissez peut-être, son histoire de photons dont un corps humain produit 200 fois plus que le soleil ?

Écouter, n’est-ce pas induire une sacrée dose de vulnérabilité ? Lorsque l’on s’écoute, on muscle l’aptitude à ne pas mettre de barrière vis-à-vis de soi – de tous les aspects de soi, y compris ceux qui nous amènent à se percevoir bon ou mauvais. L’espace d’un instant, l’écoute permet de s’accepter, c’est à dire de se vivre en étant (suffisant/enough) tel que l’on est. Par delà le jugement, les attentes, les certitudes – entièrement immergé dans cette force de vivre régénérante que nous sommes ! Cette expérience permet d’aligner sa voix interne et l’expression de cette voix, de s’entrainer à dire ce que l’on dit, penser ce que l’on pense, écouter ce que l’on écoute. Et la capacité qui s’élève de cette expérience élève la qualité de toutes nos interactions à venir, de ce que l’on fabrique et de ce que l’on devient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − dix-sept =