S'écouter, créer

A chaque instant, demain se crée. Apaisement, renaissance, régénération sont des créations. Elles découlent de l'état d'esprit. Y porter attention c'est du bon sens, mais comment ?

S'écouter, créer

The honest conversation

Uncategorized

Comment comprenez-vous le monde qui vous entoure ? Ce monde dont nous sommes issus.

Ce que nous sommes, notre façon de ressentir filtre notre compréhension des choses. Oh bien sûr, nous construisons un tas d’histoires pour essayer d’interpréter… Cependant, nous ne décodons pas la même chose selon ce que nous ressentons – l’expectative, la peur, le p’t’ête bin qu’oui, p’t’ête bin qu’non, la désespérance ou au contraire, la foi en l’une des nombreuses manières d’être vivant. De notre façon de comprendre ce qui nous entoure, de ce que nous éclairons naît ce que nous en attendons. Et cette attente capte notre attention, comme la mire d’une cible focalise celle du tireur. Ainsi, ce que nous comprenons du monde forge ce que nous devenons.

Où en sommes-nous, scientifiquement, de la connaissance du tissu du monde, la matière que nous pouvons toucher ? De quoi est-elle faite ? Selon l’expérience des fentes de Young, les particules ont une double nature, onde (ligne) et corps (point). Elles se comportent comme des ondes (champs électriques et magnétiques couplés) qui interfèrent, tout en étant à la fois des points. De plus, le plan de l’expérience étant lui-même composé d’une multitude de particules, leur nature ondulatoire interfère avec celles qui sont observées – et modifie leur état.

Ça, c’est pour ce que l’on voit, physiquement. Mais puisque certains scientifiques posent l’hypothèse de différentes dimensions, correspondant à d’autres fréquences de vibration ondulatoire, se pourrait-il qu’il existe d’autres tissus, qui ont aussi leur toucher ? Il est imaginable qu’elles puissent avoir, sur un autre plan, elles aussi une double nature.

Pouvons-nous avoir une honnête petite conversation ?

Née avec une étonnante conscience de soi, ayant parcouru jusqu’ici 35 ans de méditation, une formation de conceptrice, de chercheuse en vulnérabilité et résilience, la traversée d’années de diverses thérapies plus ou moins classiques (dont 3 ans en hypnose ericksonnienne), 3 ans (aussi) de formation en hypnose et thérapies brèves intégratives (et de nombreuses spécialités dérivées), je me sentais suffisamment ouverte d’esprit…

Et puis un jour, lors d’une formation sur le deuil et j’ai compris que ces autres dimensions évoquées dans les équations de la physique contemporaine, on venait d’en faire concrètement l’expérience. Comment on peut expliquer ça ? Je n’arrivais plus à dormir ; la nécessité amène parfois à se retourner vers ceux qui vivent avec des perceptions permettant de toucher ces mondes. En temps habituels, on les appelle parfois en désespoir de cause, par exemple dans des services de grands brûlés où l’on sollicite d’appui des coupeurs de feu ou quand on rêve de miracle – mais on écoute peu lorsqu’ils parlent des facultés de leur conscience… J’ai soigneusement choisi ceux qui m’ont rendu le sommeil et on eu la générosité de bien vouloir partager leur efficace logique – et les outils de vie qui en découlent.

3 ans d’énergétique plus tard, 3 niveaux de Reiki transmis dans une tradition très ancienne, 5 ans de communication animale intuitive (et plus à venir), que s’est-il passé ? En s’ouvrant à l’inconnu, et en le refaisant à chaque étape, je peux dire que l’expérience du monde change – et donc sa compréhension autant que l’à venir (là où aller). A chaque fois, le développement apparent consiste à plus de dépouillement des idées sur le monde qui nous entoure… jusqu’à repartir du ressenti et de sa propre manière d’incorporer, au sens propre du terme – ce que l’on incarne.

C’est pourquoi il me semble aujourd’hui qu’il ne sert pas à grand chose de focaliser sur des techniques. Seule compte notre attention (a-vers : la flèche), tirée en direction de notre intention (in-dedans : le point visé) dans un plan (dans la pure curiosité pour la vertigineuse intelligence avec laquelle le vivant fonctionne). Seule l’attention, en pointant son focus, génère ce que nous devenons – in-carne.

C’est peut-être pour cela que nous sommes passé dans une économie de l’attention, où cette dernière est sollicitée de toutes parts. Ces sollicitations multiples ne sont pas toujours alignées avec ce qui nous tient vraiment à cœur, ni même sur nos meilleurs potentiels. C’est la somme de nos focus attentionnels qui fait le devenir de nos sociétés, des petites (cellules familiales) aux grandes (l’humanité, inclue dans le vivant). A-t-on le choix du focus ? Oui, si on a de la force mentale. C’est pourquoi il est si essentiel de retrouver le chemin de sa propre force mentale. Même si l’on n’a pas tout de suite des résultats spectaculaires. Scientifiquement, il y a de plus en plus de résultats liés à l’utilisation de la focalisation intérieure (méditation, effets placébo et nocébo, hypnose, soulagement instantané, etc…). Cette force interne nous permet de canaliser notre attention par nous-même. C’est une compétence humaine majeure, indispensable si l’on souhaite accomplir quelque chose de vraiment nouveau, une alternative singulière, créatrice – pour soi-même (changer une réaction, une habitude, une relation, dépasser une situation) ou pour un projet (commun, privé, citoyen ou pro).

Pour être exacte, ces expériences ont mis au jour deux constats (1+2). Ils sous-tendent une petite conviction (3), que chacun est libre de partager ou pas – en tous cas qui ouvre le débat 😉

1/ Il est moins utile de lutter que de se focaliser sur ce qui ré-génère le sentiment d’être pleinement vivant et utile. Le cerveau fonctionne comme ça : il ne perd pas de temps à détruire quelque chose ; il construit du nouveaux (de nouvelles connexions neuronales) puis il renforce les liaisons utilisées et celles qui ne le sont plus se délitent. Cela se nomme « élagage synaptique ». Une fois trouvé ce qui nous conduit à se sentir régénéré, il est donc important d’alimenter ça par nos activités. Croire suffisamment en soi pour accomplir une toute petite chose bénéfique à la régénération de la vie – et lâcher l’attente d’un résultat. Le reste, la victoire, la guérison, … sont probablement comme la vie – une vie qui nous est donnée et dont l’origine reste à ce jour un mystère ;

2/ Ce qui nous appartient en revanche c’est notre réaction. Or, pour prendre la meilleure décision possible, nous avons le choix : utiliser une réponse en mémoire ou créer une alternative. Cependant, nous n’investissons pas tous pleinement cet espace de liberté. Souvent, on se laisse emporter par des émotions, qui n’ont rien de spontané*. Elles entrainent un certain enchainement de processus cognitifs automatiques. Pourtant, nous sommes tous intuitifs, nous avons tous accès à des informations plus vastes que celles que notre veille alerte utilise. Écouter sa petite voix et agir selon les suggestions qu’elle murmure exprime l’intention de choisir un devenir sensé pour soi-même. Lorsque l’on n’y prête ni attention ni crédit, il est souvent difficile de trouver un sens à postériori… Parfois, c’est au moment de choisir qu’il faut du courage – car la petite voix nous mène bien souvent à l’entrée d’une terra incognita. Notre engagement à suivre notre propre voie conduit à respecter notre vie et tout ce qui vit avec elle, jusque dans les moindres interférences ;

3/ 1+2 = 3 : Croire suffisamment en soi (conscience) et s’engager à suivre sa voix interne (connexion) sont les deux composantes de l’accomplissement. De cette manière, chacun la sienne, notre monde vivant peut devenir le fruit (non pas d’une catastrophe collective annoncée mais) d’une véritable réinvention. J’aime à penser que c’est peut-être l’une des formes les plus enrichissantes d’inclusion… En tous cas, chaque fois que j’ai croisé quelqu’un qui vivait en s’étant proprement réinventé, ayant assumé sa sacrée liberté interne, la rencontre a été un enchantement ! Ainsi, shift : ce que ces personnes sont devenues forge une nouvelle compréhension du monde. J’ai constaté qu’elles ont une grande capacité de concentration et une solide force mentale, doublée d’une forme de détermination communicative.

Canaliser son attention, mobiliser sa force mentale comme on le fait pour sa force physique, avec des instants d’activité intense, réguliers : c’est à ce prix que l’on obtient une bonne forme mentale. Je sais bien que ce n’est pas facile au quotidien, donc au début, j’ai fait des audio pour moi, pour faciliter ma propre canalisation.

Puis, je les ai fait pour la famille, les amies, les amies d’amies… Et maintenant, je propose des audio pour faciliter la canalisation de l’attention à ceux qui trouvent cela bien utile aussi. Enregistrés avec votre propre voix, à votre propre rythme, ils permettent d’entrée de jeu de reprendre les rênes de son attention et donc de son aptitude à créer son à venir.

C’est ça, « Écoutez-vous ! », un appui permettant d’induire par la voix toute la gamme des états de la conscience, la synchronisation cérébrale interne et vivre des expériences personnelles ré-générantes. De cette façon, on alimente son équilibre, on retrouve et approfondit sa propre voie, jusqu’à l’autonomie. Cela permet à ceux qui le souhaite de maintenir un état de la conscience dans les fréquences élevées, avec effet sur l’immunité et sur les activités quotidiennes. En vivant dans la conscience d’avoir une place dans la grande chorale du monde (ça, c’est un fait : on EST là !), chacun retrouve naturellement la responsabilité d’être pleinement créatrice/créateur de sa contribution. Ceux qui ont envie d’y œuvrer de plus en plus pleinement, d’une façon qui rende l’ensemble plus vibrant (non moins vivant) s’engagent sur leur propre voie, juste vis -à-vis de soi. A leur rythme, ils réalignent leur vie sur ce choix, leur (bon) sens. C’est là que notre service se trouve être un appui bien utile pour maintenir le focus. Ce dernier canalise le sens de la plasticité neuronale, toujours engagée dans l’aventure.

Ce service s’adresse à tous ceux qui connaissent déjà le bénéfice de la méditation et qui veulent approfondir leur pratique en intégrant les autres facultés de la conscience. Ils veulent notamment rendre possible d’apaiser, de réinventer dans un état élevé et d’utiliser ces facultés créatives dans leur vie quotidienne.

Ce service s’adresse aussi à tous ceux qui ont un projet et veulent l’accomplir en considérant les différentes dimensions de leur existence ; ceux qui souhaitent donner un véritable sens à leurs actions, en adéquation avec les aspirations de leur propre vie, de la nécessité intérieure.

Ce service s’adresse enfin à tous ceux qui souhaitent découvrir comment mettre en œuvre les compétences de leurs propre attention pour reprendre en main un ressenti, une réaction, une relation, une situation ou même leur vie dans tous les plans.

Comment ça marche ? En écoutant sa voix, on utilise des conditions cérébrales physiologiques naturelles, créatives, pour élaborer de nouveaux chemins neuronaux ; elles permettent à nos aptitudes (nos potentiels) de voir le jour. Les nouvelles connexions se créent, permettant de réaliser de nouveaux choix, de manifester de nouvelles habitudes et de nouvelles actions.

En ouvrant ainsi son esprit, on sort des biais ou des mécaniques automatiques et notamment de celle qui consiste à interpréter ce que l’on entend en fonction de ce que l’on a compris (ou de ce que l’on s’attend à voir). Grâce aux audio, on ré-apprend à porter attention – même à ce que l’on ne comprend pas ou que l’on n’attend pas ( voire que l’on n’ose pas imaginer).

Ce faisant, nous portons un nouveau regard sur le monde, ce qui nous permet de véritablement le comprendre (un peu mieux). Notre vision s’élève petit à petit, l’image devient donc plus grande, un peu plus étendue à chaque fois. Alors, si nous le souhaitons, nous pouvons répondre à ce qui se présente avec plus d’attention, de justesse et de cohérence – nous avons la liberté embrasser ce qui est. C’est une manière de ré-générer de l’intérieur ce monde qui nous entoure autant qu’il habite notre conscience. C’est aussi une manière de participer à faire éclore une dynamique de compréhension plus réelle, qui tienne compte aussi bien du matériel et du visible que de l’énergie et de l’invisible. Une manière de l’incarner, l’exprimer autant que de la connaitre, l’être.

Et vous, comment comprenez-vous le monde qui vous entoure aujourd’hui ? Et à partir de quoi créez-vous le changement que vous voulez y voir advenir ?

«  »dEar », 85 €/ mois , 165 €/ trimestre ou 440 €/ an* via Paypal > ou Lydia > 1 audio enregistré et sa transcription à enregistrer par soi-même + un suivi personalisé. Dès le règlement effectué, envoyez-nous directement au 06 46 75 70 17 le sujet de votre demande (+ le nom auquel le règlement a été effectué + le nom, prénom et date de naissance de l’abonné + le mail où vous souhaitez recevoir l’abonnement).

*Pour résumer, la prédiction, c’est la manière de fonctionner de la mécanique quantique et… de notre cerveau ; il prédit et construit notre expérience du monde en réponse à ces attentes. Quand les sportifs de haut niveau apprennent à générer la confiance, leur physiologie, leur musculature et leurs gestes s’alignent sur cette prédiction. De même pour les jeunes, lorsqu’ils apprennent à générer une sorte d’excitation, de forme de détermination (au lieu de laisser l’anxiété canaliser leur l’attention), ils réussissent mieux leurs examens. Et le grand avantage de cette exercice de renforcement de leur force mentale est que cette forme de détermination nourri le cerveau pour qu’il puisse prédire différemment par la suite. Ainsi, il leur est possible de ne pas se laisser paralyser par leurs émotions. Et s’ils le font assez souvent, ils ne réussissent pas seulement les examens, il devient aussi plus facile pour eux de réussir plein d’autres choses ! C’est ce qui s’appelle l’intelligence émotionnelle en action 😉
La cultiver soi-même, c’est ce que l’on fait tout le temps ! Mais le fait-on dans le sens de l’accomplissement de notre potentiel vivant ou dans un sens inverse ? Celui de nos parents, de notre culture, de nos peurs, du contexte mouvant… Pourtant, à chaque instant, nous avons tous la capacité de réorienter ce projet qu’est notre existence, individuelle ou commune.

« dEar », 85 €/ mois, 165 €/ trimestre ou 440 €/ an* via Paypal > ou Lydia > 1 audio enregistré et sa transcription à enregistrer par soi-même + un suivi personnalisé. Dès le règlement effectué, envoyez-nous directement au 06 46 75 70 17 le sujet ABONNEMENT (+ le nom auquel le règlement a été effectué + le nom, prénom et date de naissance de l’abonné + le mail où vous souhaitez recevoir l’abonnement).

Appui énergétique ponctuel, 90 € via Paypal > ou Lydia > 1 premier contact par tel et une intervention à distance + une évaluation après. Dès le règlement effectué, envoyez-nous directement au 06 46 75 70 17 le sujet de votre demande (+ le nom auquel le règlement a été effectué + le nom, prénom et date de naissance de la personne à qui l’adresser). Pour les abonnés, accessible en mentionnant simplement votre nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − 3 =