Living fab de la création

Prends en main ta capacité à créer. Recrée différemment sans perdre de temps à combattre. Tu veux lever le blocage, sortir des répétitions de ce qui ne va vraiment plus ? Fonde et déploye pleinement ton système de transformation qui te transformera en source inépuisable d'avancée et de création florissante, florissant ton milieu. Donnes-toi le cadre, les connaissances et la constance pour le réaliser. On t'apprend à changer, régénérer à volonté espace, énergie, réaction, relation, situation, activité – réinventer dans l’art, la recherche, l’entreprenariat, la tech, l’éducation, pour le plaisir de donner vie à un rêve. Et le tien ? #presenceinitiative #connexionvivante #ecologieintegrée #cocreationculture

Comment concevoir un projet qui vous ressemble ?

Uncategorized

Qui ne rêve pas d’être engagé(e) dans un projet, commercial ou non, où mettre de soi, s’exprimer à partir de son cœur ?

Seulement voila.

Quand on cherche des idées, que ce soit une idée de projet ou une idée à une étape, elles correspondent toujours à une autre idée, pas toujours très claire : celle que je me fait de la situation, des choses, de moi.

J’ai compris ça en écrivant sur la situation : l’avancée actuelle de mon entreprise.

En écrivant « Je viens de formaliser un projet qui correspond à ce que je suis« , j’ai vu qu’en fait, il a toujours correspondu à ce que je suis ! Du moins, à ce dont je perçois à mon sujet.

Et quand il était flou, indiscernable, je l’étais à moi-même tout autant.

On cherche le vivant, la régénération partout ! Mais la cherche-t-on seulement dans ce que nous sommes ? Il peut être possible qu’en la trouvant là, juste là, les projets qui nous engagent deviennent régénérants par nature.

Il existe une pléthore d’offres permettant aux entrepreneurs de passer du projet à la concrétisation. Et pour passer de soi au projet, d’une idée diffuse, insaisissable, de la confusion – à la formalisation, comment on fait ?

Que ce soit dans l’entreprenariat, la recherche (création du savoir), l’art, la tech… on s’engouffre dans les idées et après on se rend compte :

  • qu’il faut de l’éthique – parce que le projet en lui-même ne l’est pas,
  • qu’il faut se nourrir d’autres choses – parce que le projet en lui même n’est qu’alimentaire,
  • que l’échelle est encore appuyée contre le mauvais mur – rien de vivifiant à l’horizon.

Alors soyons clairs : forcément au début, c’est confus.

Et je pense même que plus c’est novateur, plus c’est confus.

Il y a des gens qui adorent ! J’adore ça, passer de la confusion à la clarté, façon brouillard qui se lève, délave le paysage jusqu’à le rendre éclatant, d’une présence éclatante.

Et il y a des gens que ça plonge dans l’inconfort voire même carrément la détestation. Ils ont appris qu’incertitude pourrait bien être le nouveau synonyme d’insécurité.

Pour répondre à leurs doutes, il existe même des listes d’idées d’activités qui “marchent” que l’on adopte en se motivant selon toujours de la même manière : par la reconnaissance sociale – la consistance du bénéfice en argent – et en admiratifs regards des autres.

Loin de l’innovation qui nous parle, le raccourci a le vent en poupe.

Ok on adore Avatar. En vrai, qui a envie de se mettre au service d’un fantasmagorique règne des plateformes ou d’en devenir une à force de devoir cocher des cases pour avancer… Il y a un pas que l’on peut avoir envie de ne pas franchir.

Faut pas rêver, on crée Bienvenue à Gathaca quand même. C’est amusant, on se fait des copains, la boite est sympa, on travaille en pyjama.

Pas grave. On a prit l’habitude de dissocier ce que l’on fait de qui l’on est.

Et qui l’on est, de le réduire à ce que l’on voit. Le nouveau slogan : soyez authentique. Soyez taciturne, soyez introvertis, soyez comme vous voulez mais soyez productifs.

Alors quelles alternatives ? Revenir en arrière ? Tous devenir permaculteurs ou toutes coachs en love de la vie de l’âme ?

La monoculture n’est pas une solution viable. Nulle part. Ni en agriculture, ni en politique, ni en société.

Il y a d’autres alternatives à créer.

Comme prendre sa liberté en adoptant une idée venue de son propre regard, de sa propre manière d’être au monde – d’être soi.

Ça fait peur. Ah ce petit frisson. Il indique que l’on se re gaillardise ! La où il n’y a pas de peur, il n’y a pas de cœur – ni courage.

Mais on peut observer lorsque ce tressaillement apparaît, que c’est pratiquement toujours à la suite de l’idée, souvent silencieuse et tacite : « Je ne peux pas, que vont dire les autres ? » Avec ses nuances : Que vont dire les collègues actuels ? Que va dire le chéri, que vont penser (sans le dire) les enfants, que va juger le papa ?

Nombre de projets voient d’ailleurs le jour juste pour prouver quelque chose aux autres. Contre ou tout contre. Ils naissent d’une envie de revanche ou d’appartenance ciblée. Pas d’une envie de s’ouvrir à son cœur.

Nombre d’autre voient le jour pour se prouver quelque chose. Exemple : je n’aurais plus peur de ne pas être à ma place quand je serais à la tête d’une entreprise rentable. Variante : je n’aurais plus peur de perdre ma place quand je prendrais toujours des bonnes décisions. Et zou, direction l’enfermement.

La page blanche est une chance.

« Je viens de formaliser un projet qui correspond à ce que je suis« .

Je suis.

On a compris : ce que l’on créé correspond toujours à ce que l’on croit que l’on est, que les clients sont.

Si ce n’est pas clair, c’est que ma perception, mon sentiment des clients, des partenaires et/ou de soi n’est pas clair. Parce que tout part de là. Tout projet est guidé par cela, en conscience ou non.

Alors concrètement, on fait comment pour éclaircir ?

En étant dans la clarté. La Palisse n’aurait pas dit mieux 😉 merci !

Et c’est quoi, la plus grande source de clarté accessible là, maintenant ? L’intelligence, l’IA ? L’imagination, le design thinking ? Le langage du corps, la théory U ? L’UX ? La méditation, arrêter de penser ?

Nop. Il y a autre chose à proposer, quelque chose de direct, immédiat. Simple.

Qui en plus nous place justement là d’où l’on veut démarrer.

Revenir en son cœur symboliquement parlant, cet espace de la conscience où naît un clair sentiment de soi, des autres, de ce qui nous entoure.

Car comment voulez-vous créer une activité, un projet, une manière de vivre qui fasse sens pour vous et pour le monde sans percevoir à quoi vous ressemblez quand vous êtes en mode « soi » ?

Basique, sans rien faire pour exister.

Juste pour reconnaitre que l’on n’est pas la peine, celle là même que l’on essaie d’éviter par tous les moyens, toutes les agitations, tout un tas de créations qui finissent par nécessiter que l’on remette l’humain au centre tellement il en a disparu.

Juste pour se sentir soi, dans toute l’amplitude du ciel et de la terre – pas réduit à la météo.

Cela ne nécessite aucune quête, aucun devenir. C’est omniprésent.

Il suffit d’y porter son attention. Et aussi simple que de respirer, se laisser inspirer.

Tout est déjà là.

Arrghghgh ! Je sais. Des années, cette phrase m’a embarrassée, énervée, contrariée. Je regardais ma situation et je me disais « Bah non tu vois bien, arrêtes tout de suite de dire des trucs de ce genre, pire que le new age ! Tout n’est pas déjà là, c’est le chaos par ici ! Regardes« .

Oui, regardes… écoutes-toi.

C’est pour cela que j’ai créé les audios. Pour concevoir autrement, d’une manière qui permette de faire un pas en dépassant le sentiment d’enfermement, quel qu’il soit.

Bonus : cette façon de faire amplifie les facultés de création et d’inspiration. Essayez ! Rdv dans l’app. Si cette voie vous convient, continuez jusqu’à complète autonomie.

Amæ, application disponible ici. Méditations/ Présence/ Énergie/ Inspiration/ Échauffement des aptitudes créatrices – et bien plus encore.

Texte d’audio seul (envoi courrier) : 35 € / 5 envois complets (envoi courrier) ou accès à vie en ligne : 132 €. Paiement possible en 10 fois 14€. 14 jours d’essai gratuit et tarif étudiant sur demande.

À compter du 1/12 : Calendrier de l’avent (accès gratuit) : 25 jours, 25 fois 4 min pour se réjouir des multiples saveurs du don de vivre.

Un nouvel audio chaque jour 365 fois 5 min dans l’app (accès payant) : en l’utilisant, traversez une année réenchantée au quotidien et arrivez à Noël dans un état d’âme propre à célébrer la renaissance des forces radieuses de votre nature. Et cette année plus aisément peut-être, les illuminations des rues feront-elles écho à celle, inaltérable, de votre cœur.

NB Chacun étant libre de ses croyances, nos audios sont conçus en dehors de toute religion.

Envie d’en parler ? C’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 9 =