S'écouter

Apaiser, renaître, régénérer par l'énergie mentale intuitive & l'attention

S'écouter

Abonnement novembre 2020

Uncategorized

Rencontres sur la route du temps. En ces instant troublés et aussi assez troublants, … et si au lieu de sombrer dans la peur, l’anxiété ou l’indignation, nous prenions quelques instants pour canaliser notre attention en créant notre (meilleur) futur ?

Nourrir sa capacité à créer le meilleur avenir possible ensemble est la réponse à un besoin social majeur : celui de se sentir inclus dans la grande communauté du vivant. En période de confinement, qui conduit tout simplement à un appauvrissement des relations sociales et l’évitement des serrements de mains, quoi de plus essentiel que d’alimenter notre besoin d’appartenance, de contrôle sur notre existence, de maintien de l’estime de soi élevée, de la reconnaissance d’une existence utile et bénéfique au devenir collectif ?

C’est d’autant plus important que nombre d’entre nous ont le sentiment d’un certain isolement, parfois même d’une grande solitude ou même d’ostracisme (comportement distant, mise à l’écart, refus d’interaction) subi, d’origine sanitaire, devant la fermeture des espaces habituels de sociabilité et la retenue des gestes tactiles d’affection.

Même quand on les accepte, ces expériences ne sont pas neutres et, si nous n’y prenions pas garde, elles peuvent conduire à un sentiment de douleur. Lorsqu’il devient chronique, ce sentiment induit un ressenti d’aliénation et d’impuissance acquise (vous savez, comme dans l’histoire du bébé éléphant qui tire sur la chaîne mais n’arrive jamais à se détacher ; une fois devenu adulte, alors qu’il pourrait arracher son attache d’un petit coup de patte, il n’essaie même plus).

Ce que l’on se raconte à propos de ce que l’on ressent nous isole – ou nous réuni. Avec l’audio de novembre, on va se raconter autre chose, l’espace de quelques instants – et voir jusqu’où ça nous conduit. Car heureusement, le siège de notre forme mentale, le cerveau, est malléable, il aime se raconter des histoires et il fonctionne façon muscle : plus on l’entraîne, plus il renforce sa propre aptitude à se développer. C’est pourquoi à nouveau, nous vous proposons une expérience régénérante à enregistrer avec votre voix. En l’enregistrant, vous participez tout simplement activement à réinventer l’avenir commun en créant votre propre (meilleur) futur à partir… de lui-même ! Un voyage en mode retro-cognition, tenant compte aussi bien des toutes récentes avancées de la physique que de notre savoir en énergétique.

Concernant l’organisation du voyage, c’est un approfondissement pour ceux d’entre nous qui ont déjà commencé à l’expérimenter en octobre. Bien évidement, on peut le découvrir maintenant aussi ! Concernant le contenu, il est bien sûr différent, puisque nous allons y traverser des lieux inexplorés et y rencontrer des présences réconfortantes.

Comme tous nos audios, 1/il mobilise et développe la force mentale, 2/il respecte la liberté de chacun à créer sa vie, 3/ il est personnalisable, 4/nous l’avons testé sur nous avec bonheur. Nous espérons qu’il vous apportera au moins autant de bienfaits, vous qui allez l’enregistrer – avec votre propre voix, bien sûr !

85 €/ mois, 165 €/ trimestre ou 440 €/ an* via Paypal > ou Lydia > Abonnement mensuel « dEar » : 1 audio enregistré et sa transcription à enregistrer par soi-même + un suivi personnalisé. Dès le règlement effectué, envoyez-nous directement au 06 46 75 70 17 le sujet ABONNEMENT (+ le nom auquel le règlement a été effectué + le nom, prénom et date de naissance de l’abonné + le mail où vous souhaitez recevoir l’abonnement). Vous voulez en savoir plus avant de vous abonner ? Réservez une conversation de découverte, 20 min gratuites, en envoyant un message ici ou par sms.

NB : Tous nos services sont personnalisés et nous apprécions de recevoir de vos nouvelles après l’écoute du mois !

*vous pouvez aussi régler par chèque en l’envoyant à cette adresse. 1 mois, 85€ > 3 mois, 165€ > 1 an, 440€ (payables en une fois, 2 ou 4x sans frais).

Pour celles et ceux qui ont envie de lire, voici quelques lignes pour ouvrir la discussion sur la forme mentale. Oui car vous le savez, comme nous avons une bonne forme physique, nous avons aussi une bonne forme mentale.

Dans son ouvrage « Manières d’être vivant« , le philosophe B. Morizot avance que la manière la plus profondément signifiante de tisser du lien, calmer, rassurer, exprimer, activer et réaliser cette émotion supérieure qu’est l’amour est le contact tactile, comme le fait d’être serré ou de prendre dans les bras. C’est un geste universellement spontané chez tous les enfants du monde. Geste aussi animal qu’intime, dépassant le code culturel et l’inclut aussi dans certains cas, il relève de l’ancestralité animale de l’humain. C’est un langage qui confère une profonde de satisfaction tant sensorielle que mentale.

Alors comment faire pour éviter que l’isolement et la réduction des contacts physiques & sociaux ne percole dans nos postures mentales ?

C’est ici qu’il est bien utile de savoir quels sont les outils dont on dispose pour garder (ou en profiter pour retrouver) une bonne forme dans ce domaine. Alors concrètement, où en est-on pour savoir comment maintenir une telle forme ?

Empiriquement et intuitivement d’abord. De ce point de vue, j’ai mis en place une toute petite routine quotidienne personnelle, que je change à chaque fois que je passe une étape. Je vous invite à élaborer la vôtre pour nourrir votre mental de ce qui le nourri vraiment – et à vous en alimenter chaque jour, de la même manière que l’on mange physiquement chaque jour. Discutons-en si le cœur vous en dit !

Scientifiquement ensuite. De ce point de vue, la forme mentale est liée à la capacité du cerveau à se développer. Plus la forme est bonne, plus le cerveau dispose de nombreuses possibilités pour se développer de différentes manières. A ce niveau, l’autonomie joue un rôle important. Il y a peu, j’ai découvert le travail (déjà ancien (2011) en regard de la vitesse à laquelle où les recherches avancent et les théories se bousculent ! ) de deux scientifiques US qui ont créé le Healthy Mind Platter (« Le plateau de l’esprit sain »… fallait y penser !) pour mettre le sujet de la nourriture de la forme mentale sur la table (c’est le cas de le dire). Il s’agit d’un médecin, D. Rock et un professeur de clinique de l’Université de Californie, D. Siegel. Ils placent sur ce plateau idéal selon eux 7 activités permettant de maintenir sa forme intérieure grâce à des habitudes d’action qui alimentent sainement nos capacités mentales. Face à la surcharge d’informations, la fragmentation de l’attention (et l’état de dissociation répétée dans laquelle nous plongent nos allers-retours incessants dans l’univers numérique), à quoi s’ajoute la multiplicité des tâches, il est intéressant de se pencher sur leurs propositions pratiques et simples.

Physiologiquement, on ne se concentre pas avec la même intensité tout au long de la journée car le cerveau (2% de la masse corporelle) consomme beaucoup beaucoup d’énergie (20% de la consommation totale d’oxygène et de glucose – ou de lipides, pour ceux qui ont réussi leur diète cétogène). L’énergie est répartie – or on vit sans y porter attention. Les mauvaises habitudes liées à la forme mentale seraient comme les mauvaises habitudes alimentaires, elles généreraient une certaine dose d’accablement… pesant à la longue. Au contraire, en se livrant de manière répétée et régulière à chacune de certaines heureuses habitudes bien choisies, nous permettrions à notre cerveau de coordonner et d’équilibrer ses activités, renforçant ainsi les connexions cérébrales internes et nos aptitudes aux liens bénéfiques avec le monde.

Ces sept activités mentales essentielles qui constitueraient l’ensemble de la « nutrition mentale » dont notre cerveau aurait besoin pour fonctionner au mieux de ses capacités, c’est quoi exactement ? Et voila (Roulement de tambour)…

  • Les instants de concentration – La concentration ciblée, en relevant des défis, permet l’établissement de connexions profondes dans le cerveau ;
  • Les instants de lien – La connexion avec d’autres active et renforce le circuit neuronal social, important dans le cerveau ;
  • Les instants de mouvement – L’activité physique renforce le cerveau de nombreuses manières ;
  • Les instants d’intériorité – La concentration sur les sensations, les ressentis et les images internes aide à mieux intégrer les expériences dans le cerveau ;
  • Les instants « ne rien faire » – La détente ou le vagabondage de l’esprit, sans but précis, permet au cerveau de se recharger ;
  • Les instants de jeu – La spontanéité, le jeu, la créativité, les nouvelles expériences induisent de nouvelles des connexions neuronales* ;
  • Les instants de sommeilLe repos consolide l’apprentissage et permet d’intégrer les expériences vécues.

Il n’existe pas de recette spécifique car bien sûr chaque individu est différent – et en plus, ses besoins changent au fil des instants. Il est juste utile de veiller à s’en être alimenté environ tous les deux ou trois jours… comme on le fait avec les nutriments ! Ce qui est intéressant avec l’audio du mois, c’est qu’il permet toutes ces activités, puisqu’elles sont unifiées en une seule : s’écouter ! Et c’est d’autant plus facile que l’on est proche de l’endormissement.

Oui, car le cerveau bien au chaud dans sa petite boite noire, ne fait pas de différence entre une expérience tangible et une expérience intangible. Dès la fin de l’écoute, en rêve, les cheminements effectués vont être rejoués pour s’intégrer dans la fine architecture que tisse nos neurones. Nous utilisons donc cette disposition naturelle de l’esprit pour nourrir nos aptitudes à grandir en forme mentale. Ce faisant, nous nourrissons aussi notre propre appétit pour une conscience accrue de ce que nous mettons dans nos esprits ! Et bien évidement, reconnecté à notre essentiel, notre activité rejailli sur notre devenir – le nôtre et celui de tout le vivant qui nous entoure et dont nous sommes issus. C’est bon pour soi, bon pour la planète et bon pour demain 😉 What else ?

P.S Et si un jour vous n’avez vraiment mais alors vraiment pas la force de mettre l’audio sur les oreilles, il y a aussi toujours ça. Ça marche super bien depuis des millénaires pour préparer sa force mentale à la concentration – il n’y a rien à faire qu’à respirer.

*créer de nouvelles connexions neuronales, tout comme le font les ondes thêta en elles-mêmes – comme l’a montré le neuroscientifique E. Miller et son équipe (MIT, 2018).

Rencontres sur la route du temps. Novembre 2020. Abonnement « dEar », 85 €/ mois, 165 €/ trimestre ou 440 €/ an* via Paypal > ou Lydia > 1 audio enregistré et sa transcription à enregistrer par soi-même + un suivi personnalisé. Dès le règlement effectué, envoyez-nous directement au 06 46 75 70 17 le sujet de votre demande (+ le nom auquel le règlement a été effectué + le nom, prénom et date de naissance de l’abonné + le mail où vous souhaitez recevoir l’abonnement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *